La randonnée de l’échec

6h, le réveil sonne. Le soleil brille déjà bien haut, inondant l’île d’une douce lumière et d’une agréable chaleur. Nul doute, le temps est idéal pour une belle randonnée à travers la végétation luxuriante réunionnaise. C’est parti pour Le Trou de Fer.

Pour la plupart des gens, l’île de La Réunion est synonyme de forte chaleur, cocotiers, ciel bleu et belles plages paradisiaques. Grossière erreur ! En réalité cette île volcanique se caractérise par ses sommets et pitons contrastant avec les cirques verdoyants et les vallées creusées. Une géographie idyllique, entre mer et montagne, qui cache cependant un défaut : une météo très instable. Les nuages s’agrippent aux pitons des neiges et de la fournaise, s’enfoncent dans les trois cirques et le brouillard s’enroule fermement autour des multitudes de cascades. Alors méfiance, si le soleil paraît des plus éclatant au petit matin, rien n’assure que le reste de la journée se déroulera sous les mêmes hospices !

Un pull dans la voiture, un parapluie dans le sac et le tour est joué, direz-vous. Oui, mais pour les randonnées, ce n’est pas si simple ! Bouteilles d’eau, barre énergétique et appareils photo dans le sac, baskets aux pieds, 7h, il est grand temps de se mettre en route direction la Plaine des Cafres pour bifurquer ensuite vers la Foret de Bellouve. Après près d’une heure de virages en hauteur d’abord avec une vue époustouflante sur le Piton des Neiges puis au creux de la vallée parsemée de verdures les sentiers se multiplient. Une randonnée par ci, une autre par là ; il n’y a que l’embarras du choix. Le nôtre se porte sur le Trou de Fer, une promenade relativement aisée d’environ 3h.

Premier cliché : le gîte et la vue panoramique. Le soleil est au beau fixe lorsque nous attaquons le sentier. Les premiers pas se font sur une grande allée damée puis la route se divise pour former une boucle. Aucune hésitation pour les téméraires que nous sommes, nous abandonnons les familles avec enfants qui jalonnent le chemin pour plonger dans la jungle foisonnante et … boueuse !

Petites marches en bois humide, racines d’arbres glissants de boue, végétation luxuriante : un pur régal. Après plus d’une heure de marche, notre sentier chaotique rejoint le second, il est donc temps d’entamer la descente des nombreuses marches d’escaliers dernier effort avant le réconfort tant attendu : la vue plongeante sur les cascades dans le trou de fer.

Ouf. Nous y sommes. Mais là … c’est le drame. Une purée de pois. Le blanc total. Rien. Le néant. La déception.

Le brouillard a envahi le point de vue nous privant radicalement de notre récompense. La présence du guide dévoilant les secrets du lieu ne suffit pas à nous réconforter ; il n’y a plus qu’à rentrer. Enfin, mieux vaut en rire qu’en pleurer ! Heureusement que les randonnées réunionnaises sont merveilleuses par elles-mêmes nous plongeant dans un univers végétal digne du paysage d’Alice au Pays des Merveilles ou de Blanche Neige. Comme quoi même le paradis a ses petits défauts.

2 réflexions sur “La randonnée de l’échec

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s