Les secrets des volcans

Avant de partir, sac au dos et casquette sur la tête pour l’ascension de l’indomptable Piton de la Fournaise, une petite halte à la Cité du Volcan s’impose. Pourquoi ? Pour étaler sa culture une fois sur la piste de randonnée pardi !

cite-volcan-2

Qui parmi vous avait déjà entendu parler du Volcan des Alizés, à La Réunion ? Ne faites pas semblant ! Allez, on vous dit tout. Bien avant que le Piton de la Fournaise ne pointe le bout de son nez, un autre volcan prenait sa place. Ce volcan sous-marin des Alizés est apparu dans l’océan Indien en parallèle du Piton des Neiges donnant ainsi naissance, en se rapprochant peu à peu, à l’île de la Réunion. Les coulées de lave successives de ces deux mastodontes naturels ont dès lors façonné le relief. Mais attention, Rome ne s’est pas fait en un jour : il a fallu près de 3,5 millions d’années pour que le territoire se construise. Le Volcan des Alizés, oublié aujourd’hui, était pourtant d’une extrême puissance, bien supérieure au Piton des Neiges. Probablement épuisé par ses rugissements sévères, le volcan s’essouffla il y a 500 000 ans, laissant alors le Piton des Neiges régner en maître, et le rester. En effet, ce volcan éteint il y a plus de 20 000 ans pourrait anéantir l’île qu’il a battit s’il venait un jour à se réveiller …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le splendide Piton de la Fournaise qui attire des milliers de visiteurs chaque année est né quant à lui il y a près de 400 000 ans sous les décombres de son prédécesseur le volcan des Alizés. Si la Cité du Volcan, très didactique et amusante donne une grande quantité de détails géologiques et temporels, on en retient surtout que vivre sur une île volcanique, ce n’est pas évident. La menace règne en permanence ! Le Piton de la Fournaise s’embrase très régulièrement, éblouissant les yeux des badauds par ses giclées flamboyantes, mais détruisant aussi routes, prairies et parfois même maisons sur son passage. Le musée propose d’ailleurs à tous les visiteurs de se mettre dans la peau du héros de La Réunion : sur un grand écran, il faut placer six petites cases (maisons) le plus intelligemment possible puis les protéger des laves une fois l’éruption lancée. Une mission pas si évidente que ça ; et ce n’est qu’un jeu ! Cet espace de la Cité du Volcan revient d’ailleurs sur les divers désastres causés par les coulées du volcan, notamment l’église de Sainte Rose, une incroyable rescapée des flammes aujourd’hui renommée Notre Dame des Laves.

cite-volcan-3

Barbant cet historique, Wikipédia peut en dire autant et pour pas un sou, me direz-vous. Mais la Cité du Volcan a plus d’un tour dans son sac pour en mettre plein la vue aux visiteurs. Dès l’arrivée, un petit robot nommé Nao s’anime et invite petits et grands à découvrir les différentes roches volcaniques. Direction les entrailles de la Terre dans le cinéma en 4K. Le film raconte l’histoire d’un marmaille en quête d’olivines – ce minéral fait de fer et de magnésium apparaît en abondance dans les roches volcaniques – et de son camarade venu d’un autre univers prêt à plonger dans le cratère pour lui en trouver de belles. Les sièges tremblent, l’eau éclate au visage et attention au coup de chaud quand la lave s’échappe ! Point de sensations fortes avec ce court métrage, mais un agréable moment surtout avec les enfants. Un second film attend les visiteurs quelques pas plus loin, expliquant, via un écran panoramique, l’histoire volcanique de chaque planète du système solaire. Illusions d’optique, explosions de fumées, légendes ancestrales réunionnaises et nombreux quizz jalonnent la balade. Un émerveillement pour les petits, mais aussi beaucoup d’amusement pour les grands.

Comment la nature reprend ses droits sur la lave avec le temps, comment les vagues avalent les coulées bouillonnantes ou encore comment se sont façonnés les trois cirques de La Réunion … Ah ! Quelle culture vous allez acquérir à la Cité du Volcan ! Et que sont les orgues basaltiques, les bouses de vache et les pahoehoes ? Allez, on vous le dévoile : il s’agit des différentes formes de coulées de lave, aujourd’hui solidifiées. Maintenant, vous êtes fin prêt pour grimper sur le volcan ou pour faire la route des laves, comme nous !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s